La figure de la Vierge Marie ne manque pas de créer un malaise auprès des femmes qui s’engagent dans le combat féministe. D’une part, elle semble tellement exalter deux images qui sont à la fois paradoxales et remises en question par notre époque : l’accomplissement dans la maternité et la pureté de la virginité. D’autre part, son effacement, son obéissance et son abnégation sont facilement posés sans nuance, rassurantes comme une image pieuse. La Vierge Marie est une figure de femme, vénérée depuis 2000 ans. Elle est la protectrice, l’avocate, la consolatrice. Le peuple la célèbre avec ferveur dans le monde entier et l’Eglise la donne en modèle. Mais comment peut-elle être tout à la fois vierge, épouse et mère ? Un « modèle » d’universalité qui questionne…

Ce documentaire voudrait montrer que de telles représentations sont largement faussées. Pour cela, il revient aux sources, celles de l’Evangile, car celui-ci donne un accès privilégié à la connaissance de Marie. Qui est-elle véritablement ? N’est-elle pas, pour les femmes, une figure de référence bien plus stimulante que nous l’imaginions ?

Eclairé par les interventions de biblistes et de théologiens, ce film nous conduit à relire avec une rigueur renouvelée les notions de vierge, épouse, mère et servante dont la tradition chrétienne honore Marie. Et il nous entraîne plus loin que la seule question féminine. Car par son acquiescement à une réalité qui la dépassait absolument et sa capacité d’accueil à l’inouï de Dieu, par sa foi et sa fidélité, la Vierge Marie nous est montrée comme ayant engendré l’Eglise. Ainsi, n’est-ce pas tout le peuple des baptisés – et non uniquement les femmes, qui est invité à se reconnaître en elle ?