Toute l’architecture de l’église Sainte Jehanne de France à Le Passage (Agen) fait référence à l’esprit du Concile Vatican II. Alors que les églises traditionnelles font référence au passé, celle-ci suggère l’avenir. Le choeur de église traditionnelle est resserré alors que dans cette église, le choeur est très ample. Construite entre 1958 et 1965, l’agencement de son espace s’inspire des orientations liturgiques du Concile : une église vécue comme peuple de baptisés avec une participation active de tous les fidèles pendant les célébrations. Ainsi, le plan incliné de l’église rappelle la plongée dans l’eau du baptême et n’a donc pas simplement une fonction utilitaire. La largeur de la nef rappelle que nous sommes ensemble pour célébrer le mystère de la foi. La nouveauté se traduit aussi dans la disposition symbolique de l’ambon, du baptistère et de l’autel. Au départ, l’utilisation du béton a déconcerté les paroissiens. Pourtant, le béton symbolise un certaine solidité de l’église.

Une production : CFRT/ France télévisions