Texte intégral :

Elle est très différente de celle des Hommes, que se cache-t-il derrière la Justice de Dieu ?

Quoi de plus terrorisant que cette justice divine ! Il n’y a qu’à regarder les représentations du jugement dernier depuis le moyen-âge pour en être convaincu. Hélas, ces représentations parlent plus de nos peurs et de nos fantasmes de ce que nous dit l’Evangile ! Pourquoi ? Parce que pour nous, jugement signifie surtout condamnation ; le pire est que nous avons peur d’un
Dieu-juge.

Notre vision fondamentale de la justice est basée sur une équation simple : être sauvé ça se mérite et le mérite ça coûte…cher ! Or, l’Evangile nous dit exactement le contraire : la justice de Dieu est l’expression même de son amour miséricordieux, et l’amour cela ne s’achète pas !

Ainsi, cette justice de Dieu dont le Christ nous parle souvent, n’est pas le résultat de nos mérites si vertueux soient-ils, elle est la conséquence d’un amour inconditionnel d’un Dieu qui ne cesse de venir à la rencontre du pêcheur. Tous sont appelés et invités à entrer dans ce Royaume de Justice, non pas à titre de récompense, mais en comprenant qui est ce Dieu qui nous appelle.

Nous ne sommes pas sous le régime du « donnant-donnant » mais dans une expression de l’Amour qui va jusqu’au Don Total.