Texte intégral :

Ce n’est pas la destination qu’on prendrait pour partir en vacances, pourquoi avons nous donc si peur de la Géhenne? Sans doute parce que nous le réduisons assez rapidement à l’Enfer, avec toutes nos représentations.

Le terme Géhenne est mentionné une douzaine de fois dans le Nouveau Testament et renvoie d’abord à un lieu-dit : une vallée toute proche de Jérusalem. Dans la pensée juive, ce lieu est synonyme d’horreur et d’abomination : en effet, dans cette vallée, certains rois d’Israël ont poussé l’horreur jusqu’à offrir leurs propres fils en sacrifice aux idoles en opposition totale aux commandements de Dieu. Après la chute de ces rois idolâtres, ce lieu maudit devint un dépotoir, une décharge d’ordures. Au temps de Jésus, la foi populaire y voit un lieu de punitions et de souffrances éternelles pour les ennemis du Peuple élu.

Lorsque Jésus parle de Géhenne, il décrit un état plutôt qu’un lieu : cet état de non-confiance en Dieu, cette méfiance qui peut conduire le disciple jusqu’à la désespérance. Pour Jésus, la méfiance du disciple à l’égard de Dieu, la mort spirituelle, serait pire que la persécution.

Une production : CFRT / REVIVAL prod / France Télévisions

Crédits : Musique originale : Thomas Pouzin
Avec la voix de Fitzgerald Berthon