Saint Nicolas serait l’ancêtre du Père Noël en vertu de sa légendaire charité. Né en 270 sur les terres des premières communautés chrétiennes, il est toujours fêté, notamment par la communauté orthodoxe.

Une production : CFRT/ France2

***

Nicolas est un nom d’origine gréco-latine, signifiant ” victoire et louange “.

Né en Turquie à la fin du IIIe siècle dans la Lycie, aujourd’hui Demré, Nicolas eut à souffrir pour la foi à la fin du règne de l’empereur Dioclétien. Il survécut à la persécution et participa au premier Concile de Nicée en 325. On sait qu’il était d’une extrême miséricorde pour toutes les détresses, tant physiques que spirituelles. La légende de saint Nicolas est une “merveille” ! Elle connut un succès énorme à partir de deux épisodes : le récit impressionnant des trois petits enfants assassinés et mis au saloir par un aubergiste et que le saint ramena à la vie, et l’histoire qui montre saint Nicolas jetant par la fenêtre trois bourses d’or chez un voisin qui, faute de pouvoir leur constituer une dot, allait livrer ses filles à la prostitution.

Les reliques de saint Nicolas de Myre allaient beaucoup “voyager”, d’Orient en Occident, après sa mort survenue un 6 décembre vers 350. En 1087, à l’approche des Sarrazins, on transféra les restes du saint à Bari en Italie. En même temps, une autre de ses reliques était apportée par un chevalier lorrain à Port, près de Nancy ; la localité prit par suite le nom de Saint-Nicolas-de-Port. C’est à travers toute l’Europe que s’étend la popularité de saint Nicolas, jusqu’en Russie où il supplante “Mikoula”, divinité de la moisson. Au cours des siècles, la Saint Nicolas est devenu la grande fête des écoliers, en référence à l’action miséricordieuse du saint ressuscitant les “trois petits enfants” et les envoyant à l’école. Avec son âne chargé de hottes de cadeaux, porteur de jouets et de friandises, le bon saint Nicolas distribue ses bienfaits, de nuit, dans la cheminée. Toutefois, ce rôle merveilleux de saint Nicolas a beaucoup souffert de la concurrence d’autres légendes comme celle, chez nous, du “Père Noël” ou de l’américain “Santa Claus”.