Adorer la croix pourrait faire penser à de l’idolâtrie. Yves Combeau explique pourquoi cela n’en est pas.

Une production : Le Jour du Seigneur

Présentation : Père Yves Combeau, o.p.
Graphisme et illustration musicale : Aurélien Boeri