Ils ont voulu en finir avec la vie mais la mort n’a pas voulu d’eux. Ce film aborde la question très difficile de l’aide que l’on peut apporter aux “survivants” à un suicide et à leurs proches. Comment accompagner leur retour à la vie ? Comment répondre aux interrogations et aux besoins des familles ? Comment aider à se reconstruire ? Parce qu’il est possible de se remettre sur les rails de la vie.

Que se passe-t-il pour qu’une être humain souffre au point de se suicider? Les personnes qui se suicident et reviennent à la vie comme Claire, Michel et Anne ne parlent pas de tentatives car ils avaient la volonté d’en finir. Le film de Juliette Warlop montre la frontière douloureuse entre le désir de mort et le désir de vie en recueillant les témoignages de ces trois personnes filmées dans leur quotidien, toujours anonymement.
La réalisatrice donne aussi la parole au corps médical, médecins, psychiatres, infirmières, qui s’interrogent sur le bien fondé de leurs actions de réanimation.

Le film est ponctué par les images des parents d’Emmanuelle au chevet de leur fille : ils attendent son réveil avec espoir et angoisse, murmurant à leur fille inconsciente (propos sous-titrés), au son des appareils de réanimation. Enfin, un leitmotiv onirique intervient entre chaque séquence, montrant une femme sur une barre fixe faisant du trapèze dans un arbre.

Une production : CFRT/ Zadig Productions