Marjolaine Salvador-Morel est dentellière. Formée à l’école nationale d’Alençon, elle connaît et maîtrise tous les points qui y sont enseignés, selon la tradition. Mais Marjolaine Salvador-Morel est aussi une artiste. En cherchant à donner à voir à une personne non voyante les points qui constituent une dentelle, elle élève l’art mineur de la dentelle en art majeur. Le fil de nylon remplace le fil de coton ou de lin. Ses “dentelles sculptées”, toutes en nœuds et transparence, empruntent à la nature ses motifs et dévoilent aux yeux des hommes, l’invisible et l’infiniment petit. Un cocon se transforme en “Coeur de Marie” et une jacinthe est baptisée “La miséricorde de la Vierge”. L’oeuvre fait lien. Elle s’élabore dans une chorégraphie élégante. La réalisatrice la filme en gestation dans une chapelle. Une philosophe nous en décrypte les sens. Une invitation à la contemplation.

Une production : CFRT