Au 11 rue Raspail à Ivry-sur-Seine, Madeleine Delbrêl vécut trente ans de 1933, date de son arrivée à 1964, date de sa mort. C’est là que se sont retrouvés huit personnes qui l’ayant connue, sont venues témoigner de ce qu’elle a représenté pour eux sur le plan spirituel, politique et humain.

Une vie missionnaire dans le prolétariat d’une banlieue communiste délaissée par son Eglise : telle est la vocation de la jeune Madeleine. Né de parents communistes, récemment convertie, elle s’attache à vivre l’Evangile au coin de la rue. Assistante sociale, employée par la mairie communiste, elle œuvre ainsi concrètement pour la justice et les pauvres dans un dialogue permanent avec la mairie.

« La foi est faite pour être vécue aux frontières de l’Eglise » a dit Madeleine Delbrêl dont le portrait est remarquablement servi par les archives audiovisuelles d’Ivry et du Val de Marne.

Une production : CFRT/ France 2