Texte intégral :

C’est un terme récurrent dans la Bible. Pourquoi entendons-nous si souvent parler de « La Vigne » ?

Plantée par Noé dans le livre de la Genèse, la vigne court dans toute la Bible jusqu’au livre de l’Apocalypse où elle nous donne de son fruit. Image riche de sens pour une civilisation qui vit de la vigne, elle représente surtout le Peuple de Dieu, Israël, que Dieu tel un vigneron attentif soigne, taille et entretient avec amour. Dieu protège et se dépense sans compter pour sa vigne afin qu’elle lui donne du fruit.

Dans l’Evangile selon saint Jean, l’image évolue. C’est Jésus lui-même qui se présente comme la vigne et ses disciples sont appelés à devenir les sarments. Avec le Christ, vrai Dieu et vrai homme, toute distance avec Dieu est abolie : nous sommes appelés à ne faire qu’un avec Lui, de même que la vigne et les sarments sont indissociablement unis.

La même sève irrigue et nourrit le cep et les sarments ; le même Esprit répandu en nos coeurs nous unit tous au Christ. Et par cette union, nous pouvons tous donner du fruit.