Ce mot nous évoque un bazar gigantesque. Alors pourquoi Jésus aime-t-il tant la ville de Capharnaüm ?

Dans l’Evangile, c’est la ville dont Jésus parle le plus après Jérusalem. Et pourtant, aucune comparaison possible : au premier siècle, Capharnaüm est une petite ville de pêcheurs qui ressemble à un sacré bazar. Là, se côtoient des pêcheurs Galiléens peu pratiquants et des juifs pieux très observants. Pour corser le tout, une garnison romaine s’est installée à côté de la ville. Or les Romains sont païens, idolâtres et ils mangent du porc ! Ils sont donc impurs et ont entraîné dans leur sillage éleveurs de porcs et prostituées.
Capharnaüm est pourtant le lieu où réside Jésus, il y prêche, enseigne et guérit les blessés de la vie. Cette ville peu recommandable est en fait un condensé de notre monde. Malgré le désordre qui y règne, Jésus est présent et il apporte la délivrance et l’Amour de Dieu. De fait, chacune de nos vies ressemble à Capharnaüm où Dieu est présent.