La contestation en Mai 1968 touche aussi les catholiques qui trouvent dans les slogans condamnant la société capitaliste un écho à l’encyclique “Populorum progressio” sur la doctrine sociale de l’église. La JEC, Jeunesse étudiante catholique, proclame que la contestation est un acte de foi. Au sommet de l’église, Monseigneur Marty devient archevêque de Paris après avoir accompagné les prêtres au travail de la Mission de France. Dans une allocution télévisée, il lance un appel au calme tout en légitimant les aspirations des manifestants. En tant qu’institution, l’Eglise est confrontée à la crise des vocations et au désarroi de ses prêtres. Regroupant des prêtres, des séminaristes et des laïcs, le mouvement “échange et dialogue” propose de réformer l’Eglise en profondeur et condamne ses aspects oppressifs. En mai 1969, les étudiants assument leur identité catholique et contestataire lors du pèlerinage à Chartres.

Une production : CFRT/ France 2

Crédits archives INA et  Le Jour du Seigneur

Extrait de Question d’actualité : Mai 68, une révolution dans l’Eglise ? du 25/05/2008 

Pour les 40 ans du Mai-68, Question d’actualité s’interrogeait sur l’impact de Mai 1968 sur les pratiques des catholiques et les institutions de l’Eglise. Les invités reviennent sur le débat à l’époque autour de la contraception, de l’encyclique Humanae Vitae et la nécessaire adaptation de l’Eglise.

Réalisation : Jean-Bernard Ganne, Emmanuel Duchemin – CFRT/ France 2

 

Extrait de 50 ans ça tourne de Véronick Beaulieu Mathivet

De quoi parle l’émission du Jour du Seigneur dans les années 68 ? Extraits commentés par Pierre Tchernia.

Réalisation : Véronick Beaulieu Mathivet – CFRT Octobre 1999