Texte intégral :

On le renvoie spontanément à une autre époque, pourtant il est toujours d’actualité ! Le missionnaire.

Aaaah l’époque des missions parties d’Europe qui connaissaient jadis des expansions à travers le monde entier … Jusqu’à ce que les chrétiens d’Occident se réveillent un beau matin en comprenant que la mission commence à leur porte.

Le premier missionnaire, c’est Jésus lui-même, l’Envoyé de Dieu. C’est lui qui donne à son Eglise l’Esprit de la Pentecôte, envoyant les apôtres annoncer son Evangile. Selon les époques, les chrétiens ont réalisé cette mission, pas toujours de façon très adroite.

Si bien que certaines d’entre elles ne nous paraissent plus possibles aujourd’hui, car peu respectueuses des libertés. Mais plus récemment les missions ont pris d’autres formes comme la mission de rue, des rassemblements festifs autour de prédications ou le développement de l’annonce sur Internet.

La mission c’est la raison de vivre de l’Eglise.

Elle ne vit que par un double mouvement : elle convoque pour rassembler les croyants dans une communauté de témoins et elle les envoie pour que l’Evangile soit annoncée à de nouvelles communautés de témoins, à leur tour envoyés en mission pour que l’Évangile soit annoncée à de nouvelle communautés de témoins, à leur tour…

La mission tresse continuellement trois fils : rencontrer autrui, ce qui suppose ouverture du cœur, écoute et conversation ; annoncer avec aplomb le message du Christ ; approfondir sa foi et permettre à chacun de devenir missionnaire à son tour.

Pour mener une authentique évangélisation, la parole repose sur la prière, c’est Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus qui le dit, et elle sait de quoi elle parle, c’est la patronne des missions ! Et cette prière se réalise dans l’action des croyants, chacun selon sa manière.

Mais la toute première condition, c’est que deux libertés se rencontrent, celle du missionnaire et celle qui le reçoit. L’un et l’autre étant en quête de vérité. Alors le chrétien remplit sa mission reçue au baptême d’être le sel de la terre et un reflet de la lumière du Christ.

Une production : CFRT / REVIVAL prod / France Télévisions

Crédits : Musique originale : Thomas Pouzin
Avec la voix de Fitzgerald Berthon