Comment mettre l’initiative personnelle au centre du dispositif religieux ?
Si l’exigence de ces questions est la même au sein des trois monothéismes, la voie suivie, le langage et les matériaux employés, empruntent au fond de chaque religion.

Pour le judaïsme, la question centrale est celle de la Création. Les prophètes ont été les relais de la Parole jusqu’au Ve siècle avant notre ère. Puis la Révélation s’est tue. Il y eut, jusqu’au IIe siècle avant Jésus-Christ, toute une littérature apocalyptique traitant de ce silence. A la Renaissance, l’interrogation sur le monde est reprise au sein de la Cabale, à la manière d’une quête scientifique. Ces recherches n’étaient pas individuelles mais se faisaient au sein de « groupes laboratoires » et ceux-ci ont produit quelque 23 000 livres ! A travers ce savoir ésotérique, il s’agit de comprendre comment l’homme par son action aide à la Révélation de la Transcendance, soutient le « plan divin » et retrouve un chemin de connaissance vers un Dieu créateur.

Pour les chrétiens, le mysticisme est un chemin intime de connaissance entre Dieu et eux. Ce chemin peut aller jusqu’au sentiment amoureux. Deux voies possibles : celle des bâtisseurs d’ordre comme Thérèse d’Avila ou celle plus récente d’une Thérèse de Lisieux. Cette dernière voie, que l’on nomme aussi « petite voie », nous dit des choses sur l’Amour infini, la Passion. Inutile d’enquêter comme le font les « Cabalistes » pour trouver Dieu, l’Amour seul suffit. La vie consiste à aimer comme le Christ nous a aimés.

Pour l’islam, Dieu n’a pas de visage et seuls quelques rares élus comme Moïse ou Mohammed ont pu parler à Dieu. Aujourd’hui, Dieu se tait. Alors comment aller chercher un Dieu qui est proche mais aussi très lointain, qui n’est nulle part et qui est « l’Inconnaissable » par excellence ? Pour certains soufis en marchant… mais pas de n’importe quelle façon : de manière parfaite, c’est-à-dire circulaire. En marchant et en récitant des incantations, afin d’être happé par Dieu, pour se dissoudre en LUI. Tels les derviches tourneurs soufistes. On se met ainsi en position d’accueil total.

INTERVENANTS : Mireille Hadas-Lebel ; Catherine Chalier; Rivon Krygier; Claude Birman; Véronique Margron; Claude Geffré; Thomas Römer; Youssef Seddik ; Abden-nour Bidar ; Malek Chabel; Amel Grami.

——
“L’aventure monothéiste” : une série originale pour le monde contemporain car qu’elle traite du regard que porte les trois monothéismes sur des question qui ne relèvent pas que du religieux, mais qui abordent l’articulation de la transcendance et du politique.

“L’aventure monothéiste” : une série qui propose à un large public un certain regard sur sa propre culture et qui nous interroge : “Qu’avons-nous à comprendre des “solutions” que les monothéismes ont apportés aux questions du vivre ensemble, du bonheur, du mal ou de la voie personnelle ?

Une production : CFRT/ France Télévisions

Crédits :