Polyptique de l’Adoration réalisé par les frères Van Eyck et achevé en 1432,  L’Agneau mystique se trouve actuellement dans la cathédrale Saint-Bavon à Gand en Belgique. Commandé par un couple de riches marchands flamands représentés en prière sur le recto du retable, il renseigne sur le sentiment religieux du Moyen Age où « gagner le paradis » était chose capitale. « Vie sans mort, jeunesse sans vieillesse, joie sans tristesse, sécurité sans peur » : telle est la vision du Paradis peinte au centre du retable. Inspiré de l’Apocalypse de saint Jean,  L’Agneau mystique raconte l’histoire du salut depuis le péché originel d’Adam et Eve, l’annonce de la venue d’un Sauveur libérateur du péché jusqu’à son sacrifice garant de la victoire du Bien sur le Mal. En conclusion, Jean Delumeau invite à méditer l’ultime message du retable : la fête des morts c’est la Toussaint.

Une production : CFRT/ France2