En ces temps où les vocations se raréfient et où de nombreux monastères à l’histoire multi-séculaire sont contraints de fermer leurs portes, Boulaur est une abbaye cistercienne dont la jeunesse et le dynamisme étonne. Une trentaine de sœurs, une moyenne d’âge qui ne dépasse pas les 40 ans…. et une joie qui déborde sur tous ceux qu’elles reçoivent. Leur secret : une vie ancrée dans le silence, lieu de leur relation avec Dieu, mais marquée par une vie fraternelle très forte, entre elles et avec les hôtes qu’elles accueillent.

Entrer au monastère, c’est la réponse à l’appel d’amour du Seigneur, dit soeur Emmanuelle, la mère Abbesse de l’abbaye Sainte-Marie de Boulaur. Elle parle du silence essentiel dans leur vie, essentiel pour permettre le développement de la vie intérieure, la rencontre avec le Seigneur, l’écoute de la Parole et des autres soeurs. Même le travail manuel sert à libérer la pensée en occupant les mains. Rencontre avec la vie monastique organisée selon la règle de Saint-Benoît résumée en “prie et travaille” dans le Gers, en région Midi-Pyrénées.