50 ans après la proclamation de l’Etat d’Israël, le réalisateur Jean-Claude Salou rencontre en Galilée Emile  Shoufani, une personnalité exceptionnelle de la Terre sainte. Son enfance est marquée par le massacre de plusieurs membres de sa famille tués par des Israéliens à la suite de la création de l’Etat d’Israël. Mais sa grand-mère, qui a perdu son mari et son fils dans cette guerre, refuse de sombrer dans la folie ou la vengeance. La retrouvant au village de ses premières années, le Père Emile Shoufani explique qu’il tient d’elle son goût  pour la tolérance. Devenu prêtre, il réalise pleinement sa vocation en dirigeant l’école secondaire de Saint-Joseph de Nazareth. Conscient de former l’élite intellectuelle arabe de son pays Israël, il s’attache tout particulièrement à l’intégration de la jeunesse chrétienne, musulmane et juive par la connaissance et l’échange. Une œuvre de paix chrétienne où le pardon l’emporte sur la vengeance et la haine. A méditer.

Une production : CFRT/ France 2