Prostitution, drogue, prison ont fait partie du passé de certaines religieuses de cette communauté atypique. Mais en prenant le voile et en partageant la même vie contemplative, leur passé est aboli.
Elles doivent cette renaissance à l’intuition du frère dominicain Jean-Joseph Lataste, béatifié le 3 juin 2012 à Besançon. Ce bienheureux français surnommé l’"apôtre de la Miséricorde" a fondé en 1866 la congrégation des sœurs dominicaines de Béthanie, bouleversé par la foi de femmes, parias de la société. "Les plus grands pécheurs ont en eux ce qui fait les plus grands saints… ". C’est ce que disait le père Lataste en son temps. Son message est brûlant d’actualité.

Une production : CFRT/ France Télévisions

Crédits : P. Lataste + dessins Crédit : Archives dominicaines de la communauté de Béthanie