Texte intégral :

On l’attribue souvent aux grands mystiques, pourtant la grâce peut toucher tout le monde… même les gros balaises.

Dans le langage commun, la grâce désigne la beauté d’une personne souriante ou rayonnante. C’est une qualité intérieure qui se voit à l’extérieur. Un don ! Mais elle c’est aussi l’aide par laquelle on réussit à faire ou obtenir quelque chose. Comme la fameuse grâce présidentielle qui permet à un prisonnier d’être libéré de sa peine, sans qu’il ait besoin d’agir pour cela.

La grâce divine nous renvoie aussi à ce don gratuit. Alors qu’en matière d’offres ou de remises, tout est toujours soumis à conditions, c’est cette gratuité de la grâce qui nous surprend le plus… ! (etymologie grace = gratis ) Nous l’obtenons sans mérite mais elle nous est bien nécessaire : c’est elle seule qui nous sauve. Ephe 2, 8 : « C’est par la grâce en effet que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi : vous n’y êtes pour rien, c’est le don de Dieu. » (Saint-Paul)

La première grâce, c’est la révélation de Dieu dans l’Écriture Sainte. Mais la plus grande, c’est que Dieu se donne pour nous dans le Christ. Dieu nous donne sa grâce pour nous libérer.
Et si la grâce nous libère, elle nous renvoie naturellement à tout ce qui nous enchaîne, notre condition de pécheur. La bonne nouvelle c’est que nous sommes libérés. La mauvaise c’est que, souvent, nous lui résistons.

L’un de ses effets est nous maintenir dans l’humilité et dans la confiance. Elle nous met en marche et par nos actes, notre vie devient messagère de la grâce: « C’est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez » (Mt 7, 20) nous rappelle Matthieu. Et parce que nous sommes graciés, libérés de tout ce qui nous enchaîne, nous sommes libres à notre tour de rendre grâce à Dieu.

Une production : CFRT / REVIVAL prod / France Télévisions

Crédits : Musique originale : Thomas Pouzin
Avec la voix de Fitzgerald Berthon