Médecin, académicien, écrivain, ancien diplomate, Jean-Christophe Rufin a fait le chemin de Saint-Jacques de Compostelle, seul, pendant trois semaines. Il s’est “malgré lui” dépouillé de tous les signes extérieurs de sa position sociale pour devenir simple pèlerin. Pourquoi partir ? Quelle expérience a-t-il vécu ? Faut-il avoir la foi pour faire Compostelle ? Quelle valeur spirituelle a le chemin ?

A la suite de son pèlerinage, Jean-Christophe Rufin a raconté sa marche dans un livre Immortelle randonnée – Compostelle malgré moi (édition Guérin),

“Un récit de voyage fait de rencontres, d’humour et d’émerveillement accompagné dans cette édition d’images, de dessins et de photos restituant la beauté des paysages.”