La marche, attitude naturelle de l’homme, est pourtant de moins en moins pratiquée au quotidien. Seule la randonnée pédestre connaît un regain d’intérêt ces dernières années car elle permet de s’évader d’un environnement trop urbain et de retrouver le contact avec la nature. Au-delà de l’activité physique et du dépaysement, la marche ne porte-t-elle pas une dimension plus complexe ? Rencontre avec des témoins qui considèrent la marche et le pèlerinage comme incontournables pour réintroduire du sens à leur existence.

Bernard Ollivier a créé l’association Seuil pour venir en aide aux jeunes en très grande difficulté en leur redonnant confiance en eux par la marche. Édouard Cortès vient d’accomplir avec sa femme le plus grand pèlerinage de leur vie : Paris-Jérusalem à pied sans argent, à la manière des pèlerins du Moyen Âge. D’autres randonneurs ont emprunté les chemins de Compostelle, une route rattachée à une histoire et une culture. Pourquoi ce trajet à pied est-il si particulier ? Au travers de la marche, qu’ont-ils découvert, d’eux-mêmes, de Dieu ?

À travers le témoignage de pèlerins et randonneurs, ce film est une réflexion sur le sens intérieur de la marche. Il introduit les trois autres épisodes sur les chemins de Saint- Jacques. En quoi la marche fait-elle vivre une expérience humaine, spirituelle et parfois religieuse ? Que vivent particulièrement les non-croyants ?

Avec :

Bernard Ollivier, créateur de l’association SEUIL pour venir en aide aux jeunes en très grande difficulté en leur redonnant confiance par la marche,
Edouard Cortès et sa femme qui viennent d’accomplir le pèlerinage Paris-Jérusalem à pied et sans argent,
des randonneurs sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle.

Une production : CFRT/ France télévisions