Depuis quelque temps, des habitants de la commune du Faouët dans le Morbihan font revivre le riche patrimoine musical breton dans la liturgie, par les chants ou par la musique. Un enfant du pays, Eflamm Caouissin, a beaucoup œuvré en ce sens. Aumônier militaire de profession, il est aussi joueur de bombarde, instrument généralement associé à l’orgue dans la liturgie et qui porte vers la transcendance. Beaucoup de festivals de musiques bretonnes attirent un large public et notamment des jeunes parce que cette musique les fait vibrer.  Ne serait-ce pas un moyen de les ramener dans les églises ? Eflamm Caouissin travaille également sur le patrimoine breton liturgique en recherchant d’anciens cantiques bretons qu’il met en ligne sur le site de musique sacrée Kan Iliz. Pour la chef de choeur, chanter en breton c’est prier 3 fois. Elle explique pourquoi.