Ce documentaire d’Hubert DUBOIS nous plonge dans la réalité terrifiante du travail des enfants. Issus des couches sociales les plus pauvres, les enfants travailleurs sont mis au service des entreprises dés leur plus jeune âge afin d’apporter une aide financière à leurs parents. La plus part d’entre eux n’ont jamais été scolarisés et souffrent d’illettrisme. Le droit fondamental de l’accès à l’éducation est ainsi baffoué pour satisfaire la production des entreprises occidentales qui trouvent, dans cette main-d’oeuvre bon marché, un moyen de réaliser des profits supplémentaires. Ainsi, de l’Inde au Mali en passant par les Etats-Unis, des enfants travaillent sans relâche et cachés aux yeux du monde pour satisfaire les consommateurs des pays riches.

Grâce au travail d’associations telles que Global March Against Child Labour, Vision Mundial ou encore ANAPE, certains d’entre eux échappent à un destin tout tracé en regagnant les bancs de l’école. De plus, les familles sont aidés financièrement pour compenser la perte d’argent que représente leur scolarisation.

Le film débute en Inde par une action menée aux côtés de Kailash SATYARTHI visant à récupérer les enfants directement sur le terrain. Il se poursuit en République Dominicaine où nombre d’entre eux récupérent des bouteilles dans les décharges. Puis au Mali, sur un site aurifère, dans lequel ils travaillent à l’extraction de l’or toute la journée.

Puis, le réalisateur retourne en Inde sur une mine de mica avant de se rendre au Etats-Unis pour recueillir le témoignage d’une famille clandestine mexicaine qui travaille dans les champs avec ses enfants. Les séquences sur les enfants travailleurs sont entrecoupées de témoignages ou de séquences montrant l’action des associations sur le terrain ou mettant en avant la mauvaise foi des entreprises concernée par cette main-d’oeuvre illégale.

Une production : CFRT/ Arte France/ INA