Exemple dans l’Eglise catholique du tiers-monde de l’engagement au service des plus pauvres, Dom Hélder Câmara (1909-1999) a adapté son mode de vie à celui de son peuple. Evêque des pauvre, il fut de 1964 au 1985 à la tête de ce diocèse parmi les plus pauvres du Brésil.
Des extraits de films le font revivre dans sa simple chambre décorée d’un hamac et d’un tourne-disque et discutant avec les habitants d’une favela de son quartier. Ses interviews et ses discours, au Brésil et à l’étranger, expriment encore et toujours son espérance d’une société plus juste et plus humaine, d’un monde meilleur. Ne se laissant ni intimider par le régime militaire ni décourager par le Vatican qui veulent le museler, ayant choisi d’aimer et de donner, il poursuivra sa route jusqu’à son dernier souffle. Cinq ans après, les bidonvilles de Recife se souviennent toujours de ce chrétien qui leur a donné le courage et la force de s’unir pour lutter.

Une production : CFRT/ France2