Le documentaire de Carine Poidatz retrace le parcours de Grégory Turpin, devenu chanteur œcuménique à succès, après avoir connu d’autres vies.

***
Si la prière est aujourd’hui « le point central dans sa vie », son parcours n’a pas été sans aspérités. Il se convertit à l’adolescence et entre au Carmel à 18 ans où il découvre l’oraison. Il n’y reste qu’une année en raison d’une vocation et d’une santé fragiles. Il se lance dans la musique où il rencontre un succès inespéré. Mais il prend aussi de la cocaïne et fait une tentative de suicide. Il décide alors de changer radicalement de vie.

Thérèse de Lisieux qu’il cite lui a donné « la clef du bonheur » : « ma vie n’est qu’un instant, une heure passagère, ma vie n’est qu’un seul jour qui m’échappe et me fuit. Tu le sais mon Dieu pour t’aimer sur la terre je n’ai rien qu’aujourd’hui. »

En 2013, son album enregistré avec Natasha St Pier est un succès : ils chantent des poèmes de Thérèse. Il signe avec la maison de disque Universal qui crée le label Credo. Dès lors, il participe à des rencontres œcuméniques, chantant par exemple dans le rassemblement charismatique organisé par Carlos Payan. Le pasteur dit d’une de ses prestations : « plus qu’un concert, un moment spirituel ». Pour Grégory Turpin, la musique est le lieu par excellence de l’œcuménisme.

Grégory Turpin devient aussi éditeur : les livres sont des « répétitions sur terre pour les noces de l’Agneau » selon l’expression du directeur de Première Partie.

Le concert à l’Olympia est une consécration : la salle l’impressionne mais il a accepté d’y chanter pour promouvoir la musique chrétienne : « nous chrétiens devons investir les lieux de la culture.». Il reste humble face au succès car il ne le recherche pas pour lui-même, il aime inviter d’autres artistes, adopter différents styles de musique de la communauté chrétienne.

Il chante les valeurs simples, le partage, l’amour des gens. Ses musiciens s’associent à sa prière, qu’ils soient catholiques ou protestants. Un spectateur résume la soirée : « un spectacle pop et priant ».

Une production : CFRT/ MFP

Crédits :
2 photos de Sainte Thérèse avec l’autorisation de © Office Central de Lisieux ; pour 5 ans.
Archives Vidéos :
“Dandy” ©Première Partie 2009
“Messe à l’église Saint-André de Lille” de Gilles Giorgi © France 2/ CFRT 2013