Le film a été réalisé en septembre 1997 alors que débutaient les célébrations de la Vierge de la Charité, patronne de l’île de Cuba. Il s’inscrit dans le cadre d’un double événement : la visite du chef d’état Fidel Castro au Vatican en novembre 1996 et l’annonce de la venue du pape Jean-Paul II en janvier 1998 sur l’île. Ainsi, aux yeux du monde, l’Eglise cubaine sortait de 40 ans de silence pendant lesquels elle a poursuivi son activité, restreinte par le pouvoir mais sans jamais être interdite.
Fragilisée par le syncrétisme religieux, elle a entamé progressivement sa propre révolution et s’est ouverte au peuple cubain. Très proche géographiquement du continent sud américain où s’est développée la Théologie de la Libération, l’Eglise cubaine a défendu une Théologie de la Réconciliation, qui propose un rapprochement entre communistes et chrétiens sur des valeurs communes et complémentaires. Une situation totalement originale par rapport à ce qui s’est passé dans les pays du bloc de l’Est. Le documentaire analyse le rôle qu’elle entend jouer à Cuba, vis à vis de la population et dans ses rapports avec le pouvoir, et montre comment elle a peu à peu fait sa place au coeur de la Révolution.
Le réalisateur Jean-Yves Lemoine et le journaliste Martin Féron ont parcouru 6 000 kms pour rencontrer et interviewer les principaux acteurs de l’Eglise à Cuba : des prêtres cubains et étrangers, des religieuses, un prêtre Santériste, des hommes politiques, des intellectuels et des dissidents.

Une production : CFRT/ France2/ Temps Réel