Joue la comme la vie de Hubert Brunou – CFRT/ KTO / INJAM PRODUCTION/ TELESSONNE – 2006

A l’occasion du Mondial de Football 2018, nous vous proposons d’explorer quelques facettes de l’apport du football dans la relation à l’autre et son lien avec la foi.

Nous commençons notre panorama par un zoom sur une équipe de football féminin en banlieue. L’histoire du football féminin a été récemment porté à l’écran dans le film Comme des garçons de Julien Hallard. Il montrait tous les préjugés que les femmes avaient dû combattre et surmonter pour avoir le droit de “taper” dans le ballon, comme des garçons. Question d’époque. En banlieue, en 2005, date du documentaire que nous vous présentons, les préjugés qui touchent les jeunes filles sont à la fois autres et semblables.

La mauvaise réputation de Montfermeil ne date pas de 2005. Cité « poubelle » il y a quinze ans, la cité des Bosquets a-t-elle changé ? Depuis 2001, une équipe de football composée de filles « black, blanche, beur » âgées de 12 à 21 ans, s’est constituée. Le réalisateur suit leurs entraînements, leurs matchs et leurs tournois et sans voyeurisme, nous fait pénétrer dans leur intimité.

Sur les images qui les montrent fougueuses, combattantes, défensives, elles confessent leur amour du ballon, envers et contre tout : les moqueries des garçons, les incompréhensions des parents, les blessures. Car le ballon les libère : il les rend à la vie, les épanouit, les socialise, les fortifie dans leurs études. Surtout, il les émancipe de leur vie étriquée de filles, les rend victorieuses contre les préjugés qui collent à l’image de leur banlieue.

Sur le terrain comme dans la vie, Imane, Sébé, Vanessa, Elodie et les autres sont complices jusqu’au bout des crampons. Un beau témoignage sur la possible évolution des mentalités qui force notre regard à la même tolérance.