L’évêque de San Salvador, Oscar Romero (1917-1980), martyr et saint patron des Journées Mondiales de la Jeunesse de Panama en janvier 2019, a été canonisé le 14 octobre 2018 avec 7 autres bienheureux. Il est le premier saint du Salvador.

Vidéo – Marc Normant raconte Monseigneur Romero prend le parti des pauvres.

En 1977, Oscar Romero est nommé archevêque de San Salvador, capitale d’un petit pays d’Amérique latine aux injustices hurlantes. Les richesses sont concentrées aux mains de grands propriétaires terriens qui refusent les réformes agraires réclamées par les paysans pauvres. Oscar Romero va être leur voix : il va dénoncer l’injustice sociale créant la surprise auprès des possédants qui le voyait modéré voire conservateur.

Depuis 1974, Oscar Romero a la charge du diocèse de Santiago de Maria et découvre la détresse des paysans. Il voudrait être leur libérateur par l’Evangile. Il s’installe dans un hôpital pour cancéreux, refuse de paraître à des manifestations officielles aux côté du nouveau président, un général, et de l’armée. Résultat : l’armée attaque l’Eglise et les pauvres qu’elle défend. En 3 ans, six prêtres sont assassinés, d’autres menacés ou expulsés, des paysans tués, et des campagnes haineuses sont dirigées contre le clergé. Mais Oscar Romero ne se tait pas : chaque semaine, son homélie est attendue et retransmise par la radio du diocèse.

Fin 1979, les événements politiques se bousculent dans le pays. De jeunes officiers arrivent au pouvoir mais ne sont pas les réformateurs espérés ; le sang coule au Salvador. Le 23 mars, Mgr Romero leur rappelle le commandement de Dieu “Tu ne tueras point”. Cela signe son arrêt de mort. Le 24 mars 1980, pendant une messe de requiem, Mgr Romero est assassiné.