Documentaire Aumônier militaire de Gérard Maximin – CFRT  2016

A l’occasion de la célébration des 100 ans de la signature de l’Armistice du 11-Novembre 1918, nous vous proposons de voir ou revoir ce portrait d’un militaire sans arme, prêtre de son état.
Le documentaire Aumônier militaire de Gérard Maximin

L’intervention militaire française au Mali a débuté avec l’opération Serval le 11 janvier 2013. Dans l’urgence, 3500 hommes ont été envoyés au Tchad et sur le sol malien pour arrêter l’avancée des djihadistes vers le sud du pays et reconquérir le nord tombé entre leurs mains dix mois plus tôt.

Depuis août 2014 une nouvelle intervention militaire est en cours : l’opération «Barkhane». Au Mali, c’est 4000 soldats de l’armée française, 17 hélicoptères, 200 véhicules de logistique, 200 blindés, 8 avions de chasse, cinq drones, 3 avions cargos, et un seul aumônier catholique.

Soldat sans arme en milieu hostile, chrétien en terre d’Islam et homme de foi en zone de guerre, le père Yann Foutieau, est à lui seul un véritable paradoxe. Prêtre et militaire, le père Yann Foutieau officie au sein des armées d’un pays laïque. Soldat sans armes mais parfaitement entraîné, il est un militaire sans grade pour être l’égal de tous, confesseur des croyants et confident des non croyants…

En suivant le parcours de ce guerrier atypique au sein de son unité d’élite, nous découvrons de l’intérieur la vie quotidienne des soldats français au Mali. A travers les missions quotidiennes de l’aumônier des armées, nous recueillons les sentiments, les espoirs et les doutes des hommes derrières les soldats. Et du combat, alors intérieur, qu’ils livrent pour sauvegarder leur humanité.

Le film permet plusieurs pistes de réflexion sur le ministère d’aumônier militaire :

Des paradoxes qui interrogent  : être prêtre et militaire, être aumônier des armées d’un pays laïque, être un soldat sans arme mais parfaitement entraîné.

Des hommes très polyvalents : l’aumônier militaire est au service de tous, croyant ou incroyant ; il est en lien avec tous les soldats et avec les populations locales et a donc un rôle indispensable : il accompagne les soldats lors de la mort d’un camarade.

Le documentaire découvre la splendeur de l’Afrique noire, la rudesse virile et l’humanité pudique des soldats : un cocktail qui ne laisse pas indifférent.

Les aumôniers militaires des différentes religions

Les aumôneries des armées françaises sont régies par 3 textes (lois du 8 juillet 1880, du 9 décembre 1905 et par le décret du 1er juin 1964) qui précisent le droit fondamental pour chaque militaire de pratiquer sa religion et les responsabilités du commandement en matière d’exercice des cultes. La République s’assure de ce droit au nom des missions dans des lieux clos (casernes) ou des missions propres au personnel de la défense (missions en France ou à l’étranger) qui ne permettent pas d’accéder aux lieux de cultes civils.

Les aumôniers militaires (catholiques, protestants, juifs et musulmans) sont répartis, par armée, en fonction des effectifs autorisés. Environ 400 aumôniers militaires, d’active ou de réserve, servent dans les armées en françaises dont 50 % à temps plein. Seize d’entre eux sont en permanence projetés en opérations extérieures. Ils assurent le soutien religieux du personnel de la défense qui le souhaite et quel que soit sa religion. Les aumôniers conseillent le commandement. Ils n’ont aucun pouvoir de donner des ordres, sauf auprès du personnel mis à leur disposition.

Ils détiennent le grade unique d’aumônier militaire, sans correspondance avec la hiérarchie militaire générale. De ce fait ils prennent le grade du militaire avec lequel il échange même s’ils sont assimilés à des officiers. [Article d’Etienne Jacquemard, journaliste au Jour du Seigneur]

Nous avons rencontré, 4 d’entre-eux, en 2013, à Lyon. Une belle illustration du “vivre ensemble” et de la laïcité à la française. Notre vidéo.

Histoire méconnue du diocèse aux armées

Compte-tenu de ses objectifs et de ses missions, l’Aumônerie militaire Catholique présente une organisation adaptée à celle des armées. Elle constitue en même temps un diocèse. L’aumônerie catholique des armées est présente au sein du ministère de la Défense.

Depuis le 8e siècle, des prêtres accompagnent les soldats sur le terrain des guerres et des combats. Du Moyen-Age aux grands confits mondiaux du 20e siècle, quel lien unie l’Eglise aux armées françaises et comment a-t-il évolué ? Une histoire méconnue.