Interview bonus d’Eric-Emmanuel Schmitt par Etienne Jacquemard – CFRT 2012

Félix et la source invisible, le dernier roman d’Eric-Emmanuel Schmitt

Sorti en ce début d’année 2019, il conclue son Cycle de l’invisible composé de huit romans indépendants. Après avoir abordé le bouddhisme, l’islam, le christianisme, le judaïsme…,  c’est à l’animisme africain que l’écrivain s’est intéressé à travers l’histoire de Félix.

A 12 ans, il vit un cauchemar. Sa mère, Fatou, une magnifique Sénégalaise qui tient un petit café à Belleville, est entrée dans une dépression profonde. L’oncle Bamba est formel, l’âme et l’esprit de Fatou se sont envolés. Il faut ressusciter cette morte-vivante. Un voyage en Afrique les conduit vers son village natal, sur la terre des ancêtres protecteurs, aux origines mystérieuses du monde. ©Electre 2019

L’expérience du désert

Faut-il comme Eric-Emmanuel Schmitt se perdre pour trouver Dieu ? Philosophe de formation, aujourd’hui écrivain et dramaturge à succès, Eric-Emmanuel Schmitt racontait en 2012 dans quelles circonstances la foi a changé sa vie.

Eric-Emmanuel Schmitt a rencontré Dieu au désert. Il a témoigné de nombreuses fois dans les médias de sa nuit de conversion. En 2015, il en fait le récit dans un livre La nuit de feu qui  est sorti au Livre de Poche en janvier 2017.

 

 

Pour mieux connaître Eric-Emmanuel Schmitt, voici son portrait réalisé dans le cadre de la série Face à Face en 2007.

En 1993, l’écrivain Eric-Emmanuel Schmitt remporte le succès avec sa pièce Le visiteur dans laquelle Sigmund Freud rencontrant Dieu doute de son athéisme. « Une pièce pour ouvrir la question de la croyance », dit Eric-Emmanuel Schmitt qui raconte sa propre conversion, une nuit où il s’était perdu dans le désert. On apprend ainsi que ce sont les contradictions des Evangiles qui font croire Eric-Emmanuel Schmitt. Depuis, la force, la confiance et la foi n’ont fait que grandir en lui et imprègnent ses œuvres romanesques et théâtrales.