Reportage La miséricorde selon le bienheureux P. Lataste  par Laurence Chartier – CFRT/ FTV 2013

Jean-Joseph Lataste (1832-1869) est un prêtre entré dans l’ordre dominicain en 1857. Déclaré vénérable en 2007, il a été béatifié en 2012. A la suite du prêche d’une retraite aux détenues de la prison de Cadillac, il a fondé en 1866 l’ordre des Sœurs Dominicaines de Béthanie, qui a pour vocation d’accueillir des femmes à leur sortie de prison et de leur permettre de devenir religieuses, sans distinction entre elles et les autres sœurs. »( cf Zenit 28 juin 2011).

Prostitution, drogue, prison ont fait partie du passé de certaines religieuses de cette communauté atypique. Mais en prenant le voile et en partageant la même vie contemplative, leur passé est aboli.  Elles doivent cette renaissance à l’intuition du frère dominicain Jean-Joseph Lataste, béatifié le 3 juin 2012 à Besançon. Ce bienheureux français surnommé l’”apôtre de la Miséricorde” a fondé en 1866 la congrégation des sœurs dominicaines de Béthanie, bouleversé par la foi de femmes, parias de la société. “Les plus grands pécheurs ont en eux ce qui fait les plus grands saints… “. C’est ce que disait le père Lataste en son temps.

Un procès diocésain en vue de sa canonisation s’est ouvert fin novembre 2018. Le Frère dominicain Jean-Marie Gueulette est le vice-postulateur de la cause du bienheureux Lataste. Il relate dans cet article les différentes étapes qui ont abouti à cette ouverture : Ouverture d’un procès diocésain en vue de la canonisation du bienheureux Jean-Joseph Lataste.