Vidéothèque

Journée du patrimoine chrétien oriental – « Icônes », une web-série sur l’objet liturgique oriental

Découverte
Une journée pour découvrir le Patrimoine chrétien oriental à Paris

Samedi 13 janvier 2018, l’Œuvre d’Orient met le patrimoine chrétien oriental à l’honneur et vous propose une visite des paroisses orientales d’Ile-de-France ! Pour l’occasion, les 9 églises catholiques orientales de Paris et l’église chaldéenne Saint Thomas Apôtre de Sarcelles ouvrent leurs portes au public.

Deux possibilités s’offrent à vous pour la journée : visiter librement les églises ou participer au parcours organisé par les jeunes de l’Œuvre d’Orient au cœur de trois communautés catholiques orientales : chaldéenne, ukrainienne et arménienne. Toutes les informations sur la page dédiée Journée du Patrimoine chrétien oriental

La série « Icônes » filmée dans l’église catholique russe de la Très-Sainte-Trinité à Paris

Notre série en 5 épisodes décryptent les codes graphiques et symboliques des icônes pour vous en découvrir le sens théologique. Découvrez ce qui se cache derrière cette Ecriture en image, si particulière à la spiritualité orientale.

Les textes ont été écrits par Friederika Anglès d’Auriac, théologienne des icônes et iconographe depuis 20 ans, et assistante du Père Egon Sendler, père jésuite, à son atelier Saint-Georges à Versailles.

Cette église fait partie des 9 églises qu’il vous sera possible de visiter le 13 janvier.

Les épisodes

Qu’est-ce qu’une icône ? : Confession de foi, théologie en image et prière, telle est le sens de l’icône dans la liturgie byzantine. Décryptage de cette Ecriture en image, si particulière à la spiritualité orientale.

L’icône de la Nativité du Christ : Au-delà de la naissance du Christ, l’icône de la Nativité raconte toute l’histoire du salut.

La Vierge à l’Enfant : Appelée aussi Vierge de tendresse, l’icône de la Vierge à l’enfant nous plonge dans le mystère de Marie, mère de Dieu.

Le Pantocrator : Les deux phrases clés de la Bible « Je-suis-celui-qui-est » et « Qui me voit, voit mon Père » incarnent dans le Pantocrator, la représentation du Christ, fils de Dieu, fils de l’Homme.

L’iconostase : Pourquoi l’iconostase sépare-t-elle la nef du sanctuaire dans les églises orthodoxes et catholique de rite oriental ?

 


Réagissez et laissez un commentaire

Votre commentaire a bien été pris en compte !

Il sera publié dans les jours à venir.