La conscience du juste de Marie Viloin – CFRT/ France Télévisions 2012

La Nuit des Veilleurs

Dans la nuit du 26 juin, à l’occasion de la Journée internationale des Nations unies de soutien aux victimes de la torture, les chrétiens du monde entier s’engagent à soutenir par leurs prières ceux qui souffrent aux mains des bourreaux. C’est dans ce cadre que l’ACAT – Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture – organise chaque année depuis 14 ans une veillée de prière.
Elle a pour thème cette année : « Mais délivre-nous du mal ».

Consultez le site dédié La Nuit des Veilleurs pour trouver une veillée près de chez vous.

Le film La conscience du juste de Marie Viloin

Sous la présidence de Ben Ali, Ghaith, un jeune tunisien est accusé de terrorisme sans preuve avérée. Incarcéré sans procès durant plusieurs années, il est violemment torturé. En parallèle, en France, depuis une trentaine d’année, des membres de l’ACAT de Thonon-les-Bains, s’indignent contre les Droits de l’Homme bafoués en toute impunité et luttent pour rompre le silence imposé par la répression. Ils militent alors auprès des autorités tunisiennes pour l’arrêt des actes de violences physiques et morales et obtenir des jugements équitables.

Ce film relate leur action en faveur de Ghaith, avec l’écriture régulière de lettres aux responsables des milieux politique, judiciaire et pénitentiaire de Tunisie pour dénoncer son sort en prison. En faisant pression sur les conditions de détention du jeune homme, ils obtiennent son procès puis sa libération en 2011. Aujourd’hui, le père de Ghaith parle ouvertement du soutien de ces lettres durant les heures noires qu’ils ont vécues : « Vos appels et vos paroles ont été pour moi et Ghaith un espoir de justice et de réassurance dans cet état policier, régi par la dictature et la mafia. »

Le film met aussi en lumière la motivation des bénévoles de l’ACAT, fondée sur une conscience humaniste, politique et religieuse, à condamner la torture et à défendre les droits de l’homme.