La collection d’Arts et de foi

C’est avec un portrait, celui du comédien Michel Serrault, particulièrement surprenant et attachant, que Le Jour du Seigneur lance sa collection estivale de documentaires : D’arts et de foi.
Cet été, jusqu’au 25 août, un film questionne la foi comme force créatrice et source d’inspiration artistique. L’occasion de découvrir des artistes qui à travers leurs oeuvres nous dévoilent leur démarche artistique, leur rapport à l’existence, leur foi.

Serrault, pitre devant l’Eternel de Marie-Christine Gambart

De Michel Serrault, on se souvient naturellement de Zaza Napoli, son personnage dans La Cage aux folles qu’il incarnait aux côtés de son partenaire Jean Poiret, ainsi que de ses nombreuses frasques télévisuelles. Mais on connaît moins le catholique fervent qu’était ce comédien fantasque et imprévisible, qui affichait ouvertement ses convictions religieuses. Du comique au drame, Michel Serrault vivait son métier comme un acte de foi et montrait toujours la part profonde d’humanité de ses personnages.
Dans ce documentaire, Marie-Christine Gambart retrace la vie et l’œuvre de l’acteur, irriguées par la religion. Derrière le rire et l’exubérance, on y découvre une personnalité aux multiples facettes : celle d’un drôle irréductible, provocateur et tourmenté, que la foi n’a jamais quitté.
Des témoins intimes et privilégiés font revivre Michel Serrault à travers les souvenirs qu’ils en ont conservés et des archives filmées nous procurent le bonheur de revoir ce grand comédien qui a su conjuguer l’humour et la dévotion, faire cohabiter le comédien qui évolue sous les feux de la rampe et le croyant qui cultive sa foi dans l’intimité.

Une production : CFRT