Anne-Marie Javouhey de Jean-Claude Salou – CFRT/ France 2/ RFO  2007

Au 19e siècle, soeur Anne-Marie Javouhey a redonné vie à la colonie guyanaise en fondant le village de Mana. C’était en 1828, il y a 190 ans. A travers cet anniversaire, c’est surtout l’audace de la missionnaire que l’on célèbre.

D’origine paysanne de Bourgogne, Anne-Marie Javouhey traverse le 19ème siècle colonial en s’imposant dans un univers masculin et face aux autorités politiques ou ecclésiastiques. Sa foi et son souci d’éduquer les pauvres la conduisent à fonder un ordre religieux indépendant, les sœurs de Saint-Joseph de Cluny. Les besoins en enseignantes des colonies l’amènent à y envoyer des religieuses. Elle-même part pour le Sénégal en 1822 et s’enthousiasme pour ce pays musulman. Education, santé et formation de prêtres africains définissent sa mission. Sans préjugés contre les Noirs, elle part jusqu’en Guyane fonder un établissement agricole. C’est dans le village de Mana qu’elle formera les anciens esclaves affranchis à la liberté. Son charisme force les vocations, sa ténacité et son courage l’admiration. Contre son évêque d’Autun, elle finit par obtenir de Rome les statuts qu’elle voulait pour sa congrégation et qui lui permettent de la développer dans le monde. Une œuvre qui lui a largement survécu puisque la congrégation compte aujourd’hui 3200 religieuses réparties sur les 5 continents !

 

Aujourd’hui et depuis 2004, Mgr Emmanuel Lafont préside aux destinées du diocèse de Cayenne en Guyane. Il partage avec la bienheureuse Anne-Marie Javouhey un même esprit missionnaire.

De Tours à la Guyane en passant par l’Afrique du Sud, Mgr Emmanuel Lafont a parcouru tous les continents et a pu rencontrer de très nombreux peuples. La Bible chevillée au corps, l’Evangile le meut et la prière le guide. Riche de la Parole de Dieu, il met tout en oeuvre pour la partager à tous. Voici son portrait.

Emmanuel Lafont – L’évêque missionnaire de Philippe Fusellier – CFRT/ KTO/ Zoulou Cie 2008