La basilique Saint-Martin de Tours – Reportage de Laurence Chartier (CFRT – 2016)

Hagiographie

Martin signifie en latin “guerrier”. Il s’agit d’une référence christianisée à Mars, divinité gréco-romaine de la guerre et de l’agriculture. De nombreux Martin ont illustré ce prénom, comme le Pape saint Martin Ier, célébré le 13 avril et saint Martin de Porrès au Pérou, fêté le 4 novembre. Quelques jours plus tard, le 11 novembre, date à laquelle la France notre patrie commémore l’Armistice de 1918, nous pouvons recourir à l’intercession d’un saint, parmi les plus populaires chez nous : saint Martin. 3 600 paroisses (sur 11 000 en Europe) et 385 communes ou localités portent son nom !

Saint Martin fut un “géant”. Ce grand moine missionnaire du 4e siècle fit passer toute la Gaule de l’Ouest -de la Touraine à l’Auvergne- à l’Évangile. Originaire de Pannonie (la Hongrie actuelle) vers 316, ayant étudié à Pavie en Italie, le jeune militaire, fils d’un tribun de l’armée romaine, se trouve en garnison à Amiens. Il est païen, peut-être déjà chrétien de coeur. Un jour, en plein hiver, il partage sa chlamyde, son manteau, avec un pauvre ; la nuit suivante, il en voit le Christ revêtu. Désormais, l’identification de Jésus avec ses membres préférés, les plus petits de ses frères, sera la source et le pôle de sa mission.

Martin le converti reçoit le baptême à Amiens en 339. Cherchant sa voie, il vient se mettre, à Poitiers, à l’école de l’évêque saint Hilaire. Moine devenu prêtre, il fonde avec lui le monastère de Ligugé, le premier des Gaules, admirable foyer d’évangélisation. Élu évêque de Tours, Martin continue à vivre en moine dans la pauvreté. Il fait du monastère de Marmoutiers, au bord de la Loire, son port d’attache et une pépinière de missionnaires. Avec eux, il sillonnera tout l’Ouest de la Gaule, encore massivement païenne. L’évêque Martin multiplie les communautés monastiques, il crée le premier réseau de paroisses rurales. Il paie de sa personne, vaillant routier de l’Évangile, arrachant les “arbres sacrés” et brisant les idoles.

De saint Martin, on se rappelle souvent cette parole, alors qu’il se meurt d’épuisement et que ses disciples le suppliaient de ne pas les abandonner : “Je ne refuse pas de continuer à travailler, si Dieu le veut ainsi”. Saint Martin achève son parcours terrestre à Candes, en novembre 397. Depuis lors, tout au long des siècles de notre Histoire, son tombeau à Tours ne cessera d’attirer des foules de pèlerins.

Frère Bernard Pineau, OP

Extrait du documentaire Saint Martin – Dans les pas du treizième apôtre
DVD du documentaire Saint Martin – Dans les pas du treizième apôtre de Vanessa Roué

dvd_saint-martin-dans-les-pas-du-13e-apotre

Commander le film Saint Martin – Dans les pas du treizième apôtre sur le site de la Procure

Un soldat romain qui partage son manteau avec un pauvre transis de froid à Amiens : tout le monde connaît cette scène. Mais qui sait que cet homme a fondé la première communauté de moines d’Occident, là où s’élève aujourd’hui l’abbaye de Ligugé ? que devenu évêque de Tours, il a été un extraordinaire évangélisateur ?

Quand il mourut, saint Martin était déjà une légende vivante : il est l’apôtre des Gaules, il est le treizième apôtre.

Saint Martin est aussi l’un des saints les plus populaires de France. Près de 220 communes portent son nom. Ce saint voyageur est vénéré bien au delà de nos frontières, de la Hongrie son pays natal, à l’Italie, l’Allemagne, la Belgique, les Pays-Bas.

Le geste de partage de Sait Martin est encore d’une grande actualité et continue d’inspirer beaucoup de gens. Il rappelle le sens du mot “partage” dans un monde où seulement 1% de la population mondiale détient toutes les richesses.

Le film part à la rencontre de Brigitte, Antoine, Pierre Yves, Frère Antoine-Frédéric et d’autres, qui se sont appropriés le message de Saint Martin aujourd’hui.

C’est à travers les visites de la chapelle Blanche St Martin, la collégiale de Candes-Saint Martin – où saint Martin est mort -, l’ancienne abbaye de Marmoutier ou encore l’abbaye de Ligugé que ce film déroule l’histoire de cet homme exceptionnel devenu saint sans subir de martyre.